Chaînon manquant entre les particuliers et les entreprises du bâtiment, le technicien de la rénovation est la clé de voûte de l’accompagnement du Picardie Pass Rénovation. Parmi les premières recrues du service public, Nicolas Depreux nous parle de son métier, où l’humain est au cœur de tout.

« Ce que j’aime dans mon métier ? La polyvalence, puisqu’il faut avoir à la fois les compétences d’un thermicien, être pédagogue, rassurer les particuliers et suivre les chantiers… le relationnel est au cœur de ce nouveau métier », répond du tac au tac Nicolas Depreux, l’un des premiers techniciens à avoir rejoint l’équipe du Picardie Pass Rénovation. Après avoir travaillé dans le secteur du chauffage pendant 2 ans, le trentenaire est ensuite devenu Conseiller info énergie. « Un poste de service public déjà », souligne-t-il en souriant. « Mon travail actuel est vraiment le prolongement de mes anciennes missions, mais la partie conseil est plus approfondie et mon rôle plus large, puisque j’assure le suivi des chantiers jusqu’à leur réception. J’aime vraiment ce que je fais ! », ajoute-t-il.

Technicien de la rénovationUn rôle clé auprès des particuliers…

Aujourd’hui, il revient sur un chantier livré quelques semaines auparavant avec le sentiment du devoir accompli. « Lorsqu’un particulier décide de s’engager dans des travaux énergétiques, nous construisons ensemble le projet, en échangeant aussi sur les aspects qui ne sont pas liés à l’énergétique : l’aménagement de la maison, les pièces d’eau… c’est une vraie collaboration. Ce que les gens apprécient aussi c’est que nous sommes parfaitement objectifs, puisque nous n’effectuons pas les travaux ! », pointe Nicolas, pour qui la notion de service public est une dimension forte du Picardie Pass Rénovation, gage de neutralité et de confiance pour les propriétaires particuliers. Au-delà de son rôle, c’est à son équipe que Nicolas se réfère aussitôt, et en particulier aux « chargés d’opérations de tiers-financement », qui gèrent quant à eux la partie administrative et financière des projets. « Nous formons vraiment un binôme », assure-t-il, poursuivant : « moi, je gère la partie technique, parfois en lien avec un maître d’œuvre quand son intervention est nécessaire au projet, et mon collègue chargé d’opération veille au montage financier du projet ».

… comme des entreprisesTechnicien de la rénovation

Celui qui se définit comme « tiers de confiance » pour les particuliers, pour qui les travaux sont souvent anxiogènes, l’est aussi devenu pour les entreprises, qu’il connait de mieux en mieux. « Elles apprécient notre travail puisqu’on est là pour arrondir les angles, servir d’interface entre les différentes parties. Nous avons finalement un rôle très humain, celui d’assurer la communication entre toutes les parties prenantes, et elles sont nombreuses dans ce type de projet », s’enthousiasme Nicolas. Avec une trentaine de dossiers à son actif, ce technicien chevronné porte un regard admiratif sur le travail de l’équipe du Picardie Pass Rénovation. « Nous avons vraiment construit un accompagnement complet pour le suivi des particuliers. Pour ce qui est des entreprises, on est dans une logique de coopération avec les fédérations du bâtiment, principalement la CAPEB et la FFB. On encourage et on travaille avec des groupements d’entreprises, qui permettent d’assurer une coordination optimale des différents corps de métier en cas de travaux ambitieux. Notre objectif à chaque fois, c’est que tout se déroule pour le mieux pour le particulier », conclut-il.

Share Button