Aux confins du Vermandois, du Santerre et du Noyonnais, la paisible bourgade de Ham s’est engagée dans un ambitieux programme de revitalisation de son centre-bourg. Au cœur des priorités : agir sur l’habitat ancien pour améliorer le cadre de vie des quelque 4 760 « âmes » que compte la ville. Parmi les leviers d’action, l’équipe municipale entend s’appuyer sur Picardie Pass Rénovation pour répondre aux préoccupations des Hamois.

Comme beaucoup d’autres en Picardie, la ville de Ham est confrontée à un habitat dégradé. Plus de 70% du parc résidentiel hamois a été construit avant les premières réglementations thermiques de 1974. Pour Grégory Labille, Maire de Ham, et Catherine Goubet, son adjointe au logement, les conséquences de cet habitat ancien sont une préoccupation quotidienne. « Si nous ne rencontrons pas souvent de propriétaires occupants en mairie, en revanche nous sommes régulièrement confrontés à des locataires qui se plaignent d’inconfort » précise l’adjointe au logement. Ham compte 54% de locataires, un public « qui se retrouve parfois dans des situations de grande précarité. Il n’est pas rare, quand on visite des habitations, de constater que les gens se chauffent au pétrole faute de pouvoir payer leur facture électrique ; tout ça parce que les logements sont mal isolés, voire pas isolés du tout », poursuit cette ancienne institutrice qui va à la rencontre des propriétaires bailleurs pour les sensibiliser à la rénovation énergétique. « Je travaille beaucoup avec le Comité départemental du mal-logement en Somme. Quand un locataire nous alerte, j’essaie d’abord d’entamer un dialogue constructif avec le bailleur, l’inciter à engager des travaux, car un logement mal isolé peut rapidement devenir insalubre ». Avec Picardie Pass Rénovation, elle dispose à présent d’un outil incitatif pour les bailleurs privés : « Ce dispositif représente un vrai levier pour notre action ; je ne suis plus uniquement dans la menace d’un classement en insalubrité du logement, mais je peux leur proposer une solution concrète et abordable pour engager des travaux et conserver leurs locataires et l’aide personnalisée au logement (APL) ».

Rénover le patrimoine municipal

Illustration_HamL’extension de Picardie Pass Rénovation à la rénovation des logements communaux est aussi une vraie opportunité pour la Municipalité hamoise, qui porte un important projet de revitalisation de son centre-bourg. « Dans ce cadre, nous avons identifié quatre logements communaux que nous souhaitons rénover afin de les mettre en location, notamment pour des ménages modestes ; quatre dossiers ‘Picardie Pass Rénovation’ sont en cours de montage », explique le Maire. « Deux de ces anciens logements de fonction vont pouvoir être loués à des professionnelles de la petite enfance et nous permettre de créer une Maison d’assistantes maternelles, un vrai besoin pour nos concitoyens » se réjouit Catherine Goubet.

Agir sur les consommations d’énergie des ménages

« En tant qu’élu, nous avons intérêt à porter et faire connaître ‘Picardie Pass Rénovation’, car il répond à de réelles problématiques de nos territoires, de lutte contre la précarité énergétique et l’habitat indigne », tient à souligner le Maire hamois. C’est aussi une solution qui répond aux enjeux de la transition énergétique, poursuit-il : « les collectivités vivent une baisse constante des dotations de l’État, et ne seront bientôt plus en mesure de subventionner quoi que ce soit. Avec Picardie Pass Rénovation, le financement de la rénovation énergétique ne repose pas sur de la subvention, mais sur un prêt de tiers-financement qui engage la responsabilité du propriétaire. C’est une démarche de responsabilisation qui peut réellement inciter à un autre comportement en matière de consommation d’énergie ».

Share Button