Fin avril, les copropriétaires de la résidence Hélène de Montataire ont été appelés en assemblée générale à voter pour la réalisation des travaux de réhabilitation préconisés dans le cadre de l’accompagnement du Picardie Pass Rénovation*, une étape décisive !

 

20h. L’assemblée générale tant attendue, et un peu redoutée, est enfin arrivée ! Dans la salle, 139 copropriétaires sont présents ou représentés. « Nous attentions vraiment ce moment avec une certaine impatience, parce que cette AG, on la prépare depuis l’année dernière », souligne Patrick Lanowitz, Président du conseil syndical. Ouverture avec le cabinet Silvert, le maître d’œuvre mandaté pour la réalisation du diagnostic global de l’immeuble : les résultats de l’étude et le programme de travaux sont présentés aux propriétaires, qui auront à se prononcer sur la suite à leur donner. Rima Desachy, architecte chez Citémétrie, répond alors aux nombreuses questions, notamment sur le désamiantage. « Les gens avaient besoin d’être rassurés », confie-t-elle. L’AG se poursuit avec un récapitulatif des différentes quotes-parts, et un point sur l’éventail des modalités de financement possibles dans le cadre de l’accompagnement du Picardie Pass Rénovation.

 Un agrégateur de solutions  

Rénovation énergétique CopropriétésL’occasion de rappeler la grande souplesse du dispositif régional, qui permet de cumuler les aides disponibles à la rénovation (aides de l’ANAH, des collectivités, crédit d’impôt) et plusieurs solutions de financement pour couvrir le reste à charge. En amont de l’AG, des simulations ont été faites : chaque propriétaire a pu estimer ses mensualités de remboursement, pour choisir la manière de financer sa quote-part. Selon les derniers calculs, un propriétaire d’une chambre devra s’acquitter de 3 960€ (5 227€ avec changement des menuiseries), quand le montant des travaux s’élèvera à 20 210€ pour un propriétaire de T5 (25 430€ avec changement des fenêtres). Pour couvrir le reste à charge, déduction faite des aides, trois modes de financement possibles : l’autofinancement, l’éco-prêt à taux zéro (en partenariat avec le Crédit Foncier) ou le « prêt de service de tiers-financement » proposé dans le cadre du Picardie Pass Rénovation. Accordé au taux de 2%, ce prêt est contracté auprès de la régie publique, et commence à être remboursé une fois les travaux réalisés. Une solution alternative au crédit bancaire, sur laquelle Rima Desachy insiste : « On a affaire à un service public, qui prête au même taux qu’il emprunte, sans réaliser de plus-value. Autre bénéfice, les remboursements n’interviennent qu’à la fin du projet. Picardie Pass Rénovation avance le coût global des travaux ; pas besoin de réunir les fonds avant de démarrer. Enfin, ce sont les économies d’énergie réalisées sur vos factures qui vont déterminer la mensualité de remboursement, tout le principe étant d’amortir l’investissement grâce à la baisse durable des factures d’énergie ». Pour lisser le coût des travaux et permettre une souplesse maximale, le SPEE propose des durées de remboursement de son prêt de 3, 5, 6, 7, 10, 20 et 25 ans.

A voté !

Après 3 heures de discussions, voici le moment du vote à main levée ! Des copropriétaires viennent grossir les rangs, portant à 155 le nombre de participants. Et le résultat dépasse tous les pronostics : le programme de travaux est adopté dans sa globalité à une large majorité, puisque seules 5 personnes ont voté contre. « Convaincre plus de 200 copropriétaires n’est pas chose aisée et cela fait l’objet de nombreuses réunions entre toutes les parties. C’est pour nous une très grande réussite, dont nous sommes fiers », s’enthousiasme Patrick Lanowitz, qui rappelle également qu’il est impératif que les travaux débutent avant la fin de l’année, puisque les aides proposées courent jusqu’à la fin 2016. « Nous sommes très conscients que si la réhabilitation est passée, c’est parce qu’il y a les aides. Il y a encore 2 mois pour un recours, mais nous sommes assez optimistes », ajoute-t-il. « Un tel résultat pour un programme à 4 millions d’euros, c’est assez exceptionnel », confirme Marion Guilpain. A ce jour, 100 logements ont effectué des demandes d’aides. Sur 157 réponses au questionnaire envoyé par Citémétrie, 18% des copropriétaires ont fait le choix de l’autofinancement, 25% ont préféré l’éco-prêt à taux zéro, et 57% le Picardie Pass Rénovation. « L’avantage du Picardie Pass Rénovation a bien été intégré par les copropriétaires, qui ont su saisir l’opportunité pour redonner de la valeur à leur appartement, mais aussi gagner en confort de vie », conclut Patrick Lanowitz. Prochaine étape : le lancement des travaux, qui devraient démarrer en septembre prochain.

———————————————————

* Fin 2017, Picardie Pass Rénovation devient « Hauts-de-France Pass Copropriété » pour son action auprès des copropriétés sur l’ensemble de la Région Hauts-de-France.

 

Share Button