Depuis septembre 2015, les communes picardes peuvent également bénéficier de l’accompagnement technique et financier de Picardie Pass Rénovation, pour rénover les logements qu’elles louent. Un vrai levier pour les municipalités, soucieuses de mettre à disposition de leurs administrés des logements plus confortables et plus économes en énergie. Le village d’Epagne-Epagnette, situé à proximité d’Abbeville, le long de la Somme, est le premier à bénéficier du service public régional.

« Notre locataire, qui est employée communale, a reçu l’an dernier une régularisation d’électricité de 3 000€, en plus d’une facture énergétique annuelle déjà très élevée. Ça a été un déclencheur, il fallait absolument faire quelque chose », se remémore Pascal Lefebvre, Maire d’Epagne-Epagnette et Vice-président de la Communauté de communes de l’Abbevillois. Dans le même temps, l’élu assiste à plusieurs réunions d’information au sujet du Picardie Pass Rénovation. Il n’hésite pas et décide de faire appel au service public régional pour rénover le logement communal de 94m2, adjacent à sa mairie. Nicolas Carcan, opérateur du Picardie Pass Rénovation sur le territoire, lui conseille alors d’abandonner le chauffage électrique au profit d’un raccordement au gaz de ville, et d’isoler la cave de la maison, un des points de déperdition de chaleur. Des travaux qui s’élèvent à 18 500 euros. « Aujourd’hui, la locataire doit faire face à une dépense énergétique moyenne d’environ 2 000 euros par an. Grâce à la réhabilitation, les économies devraient être a minima de 600 euros par an * », précise le technicien de la rénovation énergétique.

La sécurité d’un service public

Montage-min« Sans le Picardie Pass Rénovation, je ne suis pas certain que nous aurions entrepris des travaux. Là ce qui est rassurant, c’est que ce soit un organisme public qui gère le dispositif. Nous ne nous serions pas adressés à une entreprise privée », insiste Pascal Lefebvre, avant d’ajouter : « l’autre difficulté, c’est qu’il s’agit d’un investissement assez conséquent, sur lequel il n’y aura pas forcément de retour immédiat. La première fois que j’ai présenté le projet en conseil municipal, tout le monde n’était pas convaincu ! ». Pourtant, le 27 novembre dernier, après une nouvelle discussion, les 15 membres du conseil votent à l’unanimité en faveur de la rénovation. Avec Picardie Pass Rénovation, la municipalité va bénéficier d’un accompagnement technique à toutes les étapes du projet de rénovation, et d’une solution de financement adaptée aux finances communales. En effet, le service public préfinance les travaux, que la commune remboursera sur 25 ans, sous la forme d’annuités équivalentes aux économies d’énergie. Pour Epagne-Epagnette, cela représente une dépense annuelle moyenne de 740€, facile à équilibrer avec les loyers perçus ! « Aujourd’hui nous en sommes à la rédaction des appels d’offres, les travaux vont se répartir en deux blocs, l’installation de la chaudière et le raccordement au gaz, puis l’isolation de la cave. Il faut impérativement que tout soit terminé pour l’hiver prochain », souligne Nicolas Carcan. La décision de réhabiliter le logement communal avec Picardie Pass Rénovation a été publiée dans le bulletin municipal. Et le maire se dit prêt à recommander le dispositif, qui offre une solution sécurisante et abordable pour mettre à niveau et valoriser leur patrimoine municipal. Pour le service public régional, la rénovation énergétique des logements communaux locatifs, surtout en milieu rural, est un enjeu fort. D’autant plus dans les villages de moins de 2 000 habitants, comme Epagne-Epagnette, où la facture énergétique des ménages est 23% plus élevée qu’en moyenne nationale.

—————————————————-

* Le gain énergétique est estimé grâce à un outil de simulation thermique (Dialogie®), qui permet une évaluation assez précise de l’impact des travaux et nouveaux équipements sur les consommations et dépenses d’énergies. Lors de sa première visite, le technicien réalise l’audit thermique du logement et étudie vos factures d’énergie. Avec ces données, l’outil calcule votre consommation réelle moyenne et simule, en fonction du scénario de travaux envisagé, les économies réalisables.
Share Button