En 2014, M. et Mme Lambert font l’acquisition d’une maison de plain-pied, espérant y couler des jours paisibles pour leur retraite. Mais leur demeure se révèle vite être un gouffre énergétique. A 67 et 62 ans, le couple est contraint de se restreindre en chauffage sur certaines parties du logement, trop mal isolées. Quand ils découvrent Picardie Pass Rénovation, c’est un soulagement : un accompagnement technique sécurisant, et une solution de financement hors des crédits bancaires classiques, auxquels ils n’ont plus accès. Le dispositif va les aider à rénover leur logement pour retrouver un vrai confort de vie, et aussi réaliser de précieuses économies d’énergie. Pour le service public régional, les Lambert n’ont pas passé l’âge d’avoir des projets pour leur logement !

 

Mme Lambert attend avec impatience la fin des travaux et de pouvoir enfin retrouver une vie normale. « On peut dire que nous avons été victimes d’une escroquerie », résume-t-elle. En septembre 2014, elle achète avec son époux une maison de 90m2 dans un bourg de l’Oise, à Feuquières. Le couple de retraités fait ensuite réaliser des travaux d’électricité par un artisan peu scrupuleux. « Mon mari a été obligé de tout refaire », enrage Mme Lambert. A cette occasion, ils découvrent que leur maison, chauffée à l’électrique et au feu de cheminée, est en fait une passoire thermique. Leur toiture n’est que partiellement isolée, et l’extension qui abrite une chambre l’est encore moins. Découragé, le couple se tourne alors vers le Conseil général de l’Oise, pour faire une demande de subvention au titre de l’amélioration de l’habitat. En cumulant les subventions de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) et du Département, le couple peut prétendre à 13 000€ d’aides. Toutefois, par rapport au bouquet de travaux nécessaires pour remettre en état leur maison, le reste à charge reste trop important pour ces retraités aux revenus modestes. Un crédit bancaire n’est pas pensable à leur âge. La situation est bloquée. « C’est un artisan qui nous a parlé du Picardie Pass Rénovation », se souvient M. Lambert, qui se met immédiatement en relation avec Lionel Neukermans des Ateliers de la Bergerette, opérateur du Picardie Pass Rénovation sur le territoire.

Financer une isolation globale

1-illus_FeuquiereSeniorPremière étape : un rendez-vous au domicile du couple. « J’ai effectué une première visite le 22 avril 2015. Quand j’ai rencontré M. et Mme Lambert, ils étaient démoralisés. En plus d’un financement adapté à leur situation, il fallait imaginer un projet qui apporte une cohérence globale, en ajoutant à l’isolation de la toiture, l’isolation des murs, le raccordement au gaz de ville et l’installation d’une chaudière pour que l’on puisse retrouver ici un vrai confort de vie », explique Lionel Neukermans, technicien de la rénovation énergétique, qui a été leur interlocuteur unique durant tout le projet. L’ensemble des travaux est chiffré à 40 760 €. Accessible sans condition de ressource ni d’âge, le dispositif leur apporte une solution idéale, pour assumer le reste à charge des travaux, déduction faite des subventions obtenues. Service public agissant en substitution des banques, Picardie Pass Rénovation leur avance l’intégralité du montant des travaux. L’opération sera indolore pour les Lambert, qui rembourseront ensuite le service public sur la base d’une mensualité calée sur les économies d’énergie qu’ils vont réaliser grâce aux travaux. Leur niveau de vie ne changera pas, leur niveau de confort si ! « Pouvoir rembourser 130 euros sur 25 ans, c’est très pratique, et puis si nous disparaissons entre temps, le produit de la vente de la maison soldera la dette », souligne M. Lambert. La facture du couple devrait passer de 2 000 € par an à 1 450 € *. De plus, grâce à un partenariat avec GRDF, le raccordement de la bâtisse au réseau de gaz naturel a pu être inclus et supervisé par l’opérateur du Picardie Pass Rénovation, comme le reste des travaux. C’est l’entreprise Marquis et fils, basée à Grandvilliers, qui a entamé la phase travaux, en réalisant l’installation complète d’un chauffage central. M. Pelan, couvreur, et Gilles Martin, maçon spécialiste des bâtiments anciens basé à Sommereux, ont débuté les travaux d’isolation dès l’arrivée des beaux jours. « Ce sont des anges ! » s’enthousiasme Mme Lambert. Son mari n’hésite pas à participer aux travaux, soigneusement guidé par Gilles Martin, pour qui « un chantier participatif est toujours plus intéressant ».

————————————————

* Le gain énergétique est estimé grâce à un outil de simulation thermique (Dialogie®), qui permet une évaluation assez précise de l’impact des travaux et nouveaux équipements sur les consommations et dépenses d’énergies. Lors de sa première visite, le technicien réalise l’audit thermique du logement et étudie vos factures d’énergie. Avec ces données, l’outil calcule votre consommation réelle moyenne et simule, en fonction du scénario de travaux envisagé, les économies réalisables.
Share Button