Levier pour la transition énergétique, Picardie Pass Rénovation est aussi une opportunité économique pour les acteurs locaux du bâtiment. Convaincues que le dispositif est porteur d’une relance durable de l’activité, la CAPEB et la FFB lui apportent une attention toute particulière, partageant le challenge d’activer un cercle vertueux pour l’emploi local.

 

Touchées de plein fouet par la crise, les entreprises artisanales du bâtiment souffrent d’une baisse de leur activité depuis 2008 ; un constat que partagent les deux principales organisations professionnelles du bâtiment en région Hauts-de-France : la CAPEB (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment) et la FFB (Fédération française du bâtiment). Face au défi de redynamiser un secteur en souffrance, les deux organisations patronales voient dans la rénovation énergétique de l’habitat un marché d’avenir. Plus précisément, leurs espoirs portent sur la montée en puissance d’un marché de proximité, profitable en premier lieu aux TPE, qui ont été les plus durement touchées.

CAPEB et FFB mobilisées

Convaincus que le service public de l’efficacité énergétique crée les conditions d’une vraie embellie, José Faucheux, président de la CAPEB Picardie, et Jean-Philippe Dubiquet, membre du bureau de la FFB Nord-Pas de Calais, ont exprimé leur intérêt pour le Picardie Pass Rénovation, lors de la conférence de presse du 14 octobre dernier, consacrée au bilan d’étape de l’expérimentation.

Les fédérations du bâtiment soutiennent Picardie Pass Rénovation

Allié de la première heure, José Faucheux rappelle : « Nous avons eu raison de soutenir ce dispositif dès le départ, et de persister dans nos efforts pour mobiliser nos artisans. Certes il a fallu du temps pour les convaincre, mais les résultats sont là et nous donnent raison ! Picardie Pass Rénovation va dans le bon sens, celui de la relance de notre économie locale et du soutien aux artisans de proximité ».  Un enjeu partagé par Jean-Philippe Dubiquet, pour qui c’est l’avenir du bâtiment en région qui se joue : « Picardie Pass Rénovation répond clairement aux enjeux de l’artisanat en région, des adhérents de la CAPEB comme de la FFB. C’est le monde du bâtiment dans sa globalité qui attend un dispositif qui fera effet levier pour massifier la rénovation énergétique ; il ne faut pas oublier qu’on fait suite à trois années de crise, avec plus de 9.000 emplois supprimés en région. L’intelligence du choix ira au dispositif qui répondra le mieux aux marchés de nos PME et TPE. »

Le marché de la rénovation énergétique représente un levier important pour l’ensemble de la filière. La Loi de transition énergétique de 2015, avec son plan de rénovation énergétique de l’habitat, a fixé des objectifs ambitieux : 500.000 rénovations lourdes par an à compter de 2017, dont 380.000 logements privés. Un marché potentiellement énorme. Les attentes des acteurs du bâtiment sont fortes de voir ce marché se décliner en proximité et profiter directement aux artisans locaux. Couplant un accompagnement technique poussé des particuliers, et une grande souplesse en termes de projets et de publics accompagnés, Picardie Pass Rénovation « est une belle opportunité », souligne Jean-Philippe Dubiquet, rejoint en cela par José Faucheux qui « attend du dispositif un nouveau souffle pour la profession ».

Le projet de toute une région !

Au-delà des enjeux en termes de maintien et de création d’emplois locaux non délocalisables, les représentants régionaux de la CAPEB et de la FFB, présents lors de la conférence de presse, insistent sur la dynamique vertueuse dont le modèle du SPEE est porteur pour l’ensemble du territoire. Lui-même dirigeant d’une entreprise de plâtrerie RGE, Jean-Philippe Dubiquet analyse : « dans ce projet aux multiples impacts, tout le monde est gagnant : le particulier, qui pourrait maîtriser ses factures énergétiques, et tout simplement se chauffer correctement face à la montée à venir des prix de l’énergie ; toute la chaîne des acteurs du bâtiment ensuite, de l’artisan local aux fournisseurs de matériaux ; les chômeurs et les jeunes, qui pourraient bénéficier d’emplois directs liés aux chantiers de rénovation, mais aussi de tous ces emplois à venir en lien avec la pédagogie et le suivi des consommations énergétiques post-travaux, en lien avec le numérique qui représente aujourd’hui l’avenir du bâtiment ; pour les acteurs de l’énergie, comme GrDF qui s’engage aujourd’hui pour le SPEE. Enfin, le SPEE est aussi une chance pour les collectivités locales de lutter contre la désertification de nos campagnes et la précarité énergétique, et de gagner en attractivité. Bref, le SPEE est un vrai projet d’avenir ; c’est aujourd’hui, un sujet de demain ! ». Une vision et un enthousiasme que partage pleinement José Faucheux, pour qui « les organisations professionnelles ont un fort enjeu à travailler main dans la main, pour la réussite du SPEE, et son déploiement. Plus que jamais les artisans de la région attendent sa montée en puissance, pour apporter leurs compétences et savoir-faire aux habitants de nos territoires ».

 Nos partenaires rassemblés pour la signature d'une nouvelle convention de partenariat avec GrDF, le 14 octobre

En savoir plus sur l’action du Picardie Pass Rénovation en direction des entreprises locales :

 

Share Button