Une rénovation énergétique, c’est une histoire de juste compromis : entre un projet de vie et un projet technique, entre les souhaits d’une famille et les besoins d’une maison. Pour cela, le dialogue est primordial ; un dialogue que les techniciens du Picardie Pass Rénovation entament lors de leur première visite au domicile du ménage.

 

Passé le premier contact, c’est au domicile du ménage que se rend le technicien du Picardie Pass Rénovation pour la première étape clé de son accompagnement. Sa mission : réaliser l’audit complet du logement et recueillir les motivations et attentes des propriétaires. Ce jour-là, Franklin Musset, technicien aux Ateliers de la Bergerette, opérateur pour le Picardie Pass Rénovation, prend la direction de Villers-Saint-Barthélemy (Oise), instruments de mesure en poche. Il va rencontrer pour la première fois Aurélie et Jérémy, un jeune couple qui, après s’être engagés dans une démarche d’auto-réhabilitation de leur maison, éprouvent le besoin de faire le point sur leur projet avec un expert.

audit thermiqueDe la technique et de l’humain

La première visite est une étape clé. Elle permet au technicien de recueillir les éléments dont il a besoin pour proposer au ménage un scénario de travaux cohérent, assorti d’un plan de financement parfaitement adapté à sa situation financière. Pour cela, Franklin déroule une méthode à présent bien huilée. « On commence toujours par prendre le temps de réexpliquer le dispositif, et avoir un premier échange sur les attentes et les possibilités financières du ménage », entame Franklin, pour qui la mise en place d’un dialogue constructif est essentielle. Après cette discussion, place à l’audit thermique : le technicien effectue un tour complet du logement. « On va relever les dimensions, observer les caractéristiques de la maison, les équipements de chauffage, la composition des murs, les problèmes d’humidité… et on échange aussi avec les propriétaires sur l’utilisation qu’ils font des pièces, sur leurs habitudes de vie », décrit Franklin. Toutes ces données vont être analysées grâce à un logiciel de simulation thermique, qui indique précisément les principaux points de déperdition de chaleur. « Ça nous permet ensuite de quantifier l’impact et l’importance des travaux d’isolation à réaliser pour atteindre les économies d’énergie visées », précise Franklin. Voilà pour la partie technique, mais qui n’a de sens qu’articulée au projet de la famille. Franklin insiste : « outre l’aspect technique, on se concentre sur le projet que peuvent avoir les particuliers. Une rénovation énergétique, c’est beaucoup d’humain. La qualité de la relation avec les ménages est déterminante dans le passage à l’acte et la décision d’engager des travaux ». Un passage obligé pour Franklin au terme de sa visite : « mesurer la motivation des particuliers à effectuer des travaux et ce qu’ils sont prêts à accepter en terme de dérangement, et aussi échanger sur l’investissement qu’ils sont prêts à consentir ; c’est essentiel, car tout va se jouer ensuite dans l’atteinte d’un juste compromis ». Autant de points clés qui permettront à Franklin d’établir un scénario de travaux sur-mesure.

Une approche au cas par casPremière visite

La maison que Franklin ausculte ce jour-là appartient à Aurélie et Jérémy. La propriétaire, la trentaine souriante, reconnait qu’avec son compagnon, ils n’avaient pas pris la mesure des travaux à effectuer lorsqu’ils ont acquis, en 2012, cette vieille maison de 65m2, dont les derniers aménagements datent de 1950. « Je cherchais des solutions sur internet, c’est comme cela que j’ai trouvé le Picardie Pass Rénovation », raconte-t-elle. « Cela fait 4 ans que nous effectuons des travaux par nous-mêmes, et là on se projette de moins en moins dans quelque chose de concret », souligne Jérémy. Lorsqu’il passe en revue les dépenses énergétiques du couple, Franklin constate rapidement que leur système de chauffage tout à l’électrique fait grimper leur dépense annuelle jusqu’à 2 800€ ; une somme bien élevée pour un 65m2 ! C’est d’ailleurs l’une des principales raisons qui a conduit le couple à envisager la rénovation, mais pas la seule. En effet, Aurélie et Jérémy ont un projet bien précis en tête : coupler les travaux de rénovation énergétique à des travaux d’aménagement des combles et du cellier afin de doubler leur surface d’habitation. Avec la visite de Franklin, ils espèrent « se faire une idée de ce qu’il est possible de faire », mais aussi avoir un regard de professionnel sur ce qui a déjà été effectué. Comme le précise Aurélie : « nous voulons voir où ça nous mènerait de tout faire en même temps, et d’avoir un aperçu global de tous nos souhaits, sans morceler les travaux et donc multiplier les emprunts ». Une attente que Franklin a parfaitement entendue : « On sent bien que ce couple s’est laissé épuiser dans son projet premier d’auto-réhabiliter. Dans leur cas, Picardie Pass Rénovation prend tout son sens, car c’est avant tout un dispositif d’accompagnement qui va leur faciliter la vie ».

Prochaine étape : la restitution de l’audit thermique. Franklin recevra Aurélie et Jérémy une dizaine de jours plus tard pour leur présenter un scénario de travaux et ses préconisations.

Share Button