Un village aux confins de la Somme a accueilli un double chantier Picardie Pass Rénovation. Une opération qui s’est réalisée grâce à la complicité de voisins qui profitent aujourd’hui d’un nouveau confort de vie !

« Je n’ai plus de café à la maison … » dit Monsieur Devos en poussant la porte de Madame Vallot. « Tu veux que je t’en donne un peu ? » lui répond-t-elle. « Nan, mais sinon, je mettrai du champagne au frais » lui lance son voisin en riant. Cet après-midi de janvier est un peu particulier pour ce petit village de la Somme. Après plusieurs semaines de travaux, se profile la restitution officielle de non pas un, mais deux chantiers Picardie Pass Rénovation !

Double chantier à Gauville

Cette aventure pour le moins atypique a débuté chez Monsieur et Madame Vallot, propriétaires d’une maison de 113m2 construite en 1972.     « Notre foyer de cheminée avait plus de 25 ans, il fallait absolument le changer et en en parlant autour de nous, nous avons su que nous pouvions bénéficier de subventions » explique la maîtresse des lieux. En se rendant à la permanence de l’OPAH de la Communauté de communes du sud-ouest amiénois (CCSOA) où elle travaille, Madame Vallot apprend qu’il faudrait viser 2 postes de travaux pour obtenir un financement de l’Agence NAtionale de l’Habitat (Anah).        « C’est à ce moment que Matthieu Leduc, le technicien en charge du dossier nous a parlé du Picardie Pass Rénovation » ajoute-t-elle. La famille, qui se chauffait jusqu’ici au bois et au chauffage électrique décide de faire installer une chaudière à bois, d’isoler les combles et d’installer une VMC. Une opération qui leur permettrait de passer d’une facture énergétique de 3 000 euros à 1 531 euros par an. « Sans le PPR et les 12 000 euros de l’Anah, nous n’aurions jamais entrepris tous ces travaux. Aujourd’hui nous avons retrouvé un vrai confort de vie. La cheminée ce n’est plus que pour le plaisir ! » sourit Madame Devos.

Un chantier qui fait des émules

Le couple, très convaincu par le dispositif n’a pas hésité à en parler autour de lui. C’est ainsi que Monsieur et Madame Devos, qui habitent à quelques maisons de la famille Vallot a décidé de s’engager dans l’aventure. « Avant les travaux, nous chauffions majoritairement à l’électricité, et nous avions reçu une facture un peu salée » se souvient Monsieur Devos. « En discutant avec nos voisins, nous avons découvert le Picardie Pass Rénovation. Après la visite du technicien, nous n’avons pas hésité une seconde » ajoute-t-il. La maison de 175m2 construite en 1997 profite en même temps que les travaux de sa voisine, d’une isolation de la toiture, des murs, de l’installation de double vitrage, d’une VMC et de l’installation d’une chaudière bois bûche. C’est le Picardie Pass Rénovation qui a permis d’avancer les aides disponibles pour la famille (ANAH, CCSOA et Conseil Départemental de la Somme) et de financer le reste à charge permettant ainsi, de concrétiser le programme de travaux. D’une facture annuelle de 2 800 euros, la famille devrait passer à 850 euros par an, soit une économie de 70%*. « Ce que j’ai aimé aussi avec ce dispositif, c’est de pouvoir faire travailler des artisans locaux, ce qui est très important pour moi » souligne le propriétaire. Un an tout juste après la première visite du technicien, les deux maisons de Gauville offrent un nouveau confort à leurs familles respectives.

 

Double chantier à Gauville

——————————————————–

* Le gain énergétique est estimé grâce à un outil de simulation thermique (Dialogie®), qui permet une évaluation assez précise de l’impact des travaux et nouveaux équipements sur les consommations et dépenses d’énergies. Lors de sa première visite, le technicien réalise l’audit thermique du logement et étudie vos factures d’énergie. Avec ces données, l’outil calcule votre consommation réelle moyenne et simule, en fonction du scénario de travaux envisagé, les économies réalisables.
Share Button